Communiqué de presse : Le gouvernement rejette notre amendement mettant fin aux discriminations lors du don du sang

Le gouvernement et la majorité ont refusé ce matin l’amendement proposé par Hervé Saulignac, député de l’Ardèche, et co-signé par l’ensemble des députés socialistes et apparentés qui proposait de mettre fin aux discriminations en fonction de l’orientation sexuelle lors du don du sang.

Cet amendement co-signé par 100 députés de tous les groupes avait pourtant été adopté en commission spéciale à une très large majorité. Nous regrettons ce recul que rien ne justifie.

Comme le disait Olivier Véran dans un rapport sur la filière du sang en France remis en juillet 2013, « l’erreur  consiste à se limiter  à  la  sexualité, alors même  que c’est  le comportement sexuel qui peut être à risque, quelle que soit l’orientation sexuelle par ailleurs. ».

En effet, selon Santé Publique France, le risque de contamination au VIH lors d’une transfusion sanguine était de 1 / 4 300 000 entre 2014 et 2018.

En cas d’ouverture du don du sang aux hommes ayant des rapports sexuels avec des autres hommes, il n’y aura pas d’augmentation de ce ratio de risque, toujours selon Santé Publique France. L’Italie, le Portugal ou l’Espagne ont mis fin à cette discrimination et n’ont observé aucune contamination.

Malgré le refus de notre amendement, le gouvernement a pris “l’engagement” de mettre fin à cette discrimination. Nous restons vigilants et continuerons à mener ce combat pour que cette promesse soit véritablement tenue.

Partager :
  • Twitter
  • Facebook