Bonne année 2020 !

Madame, Monsieur,
Le début d’année est toujours l’occasion de rencontrer les femmes et les hommes qui vivent au sein de ma circonscription. A leur écoute en permanence, je crois bien les connaître, mais les cérémonies de vœux sont un bon moment pour entendre leurs préoccupations et leurs interrogations. Artisans, agriculteurs, chefs d’entreprise, familles : tous et toutes sont la voix des « territoires » que je porte à l’Assemblée nationale, dans les commissions et dans l’hémicycle. A l’image du pays, les sujets évoqués par les Puydomois sont nombreux : les difficultés de la vie quotidienne, l’école, la santé, les transports, la couverture mobile et numérique, la situation économique et l’impact du dérèglement climatique qui ne concerne plus seulement des contrées éloignées du globe puisque les vagues de chaleur qui se succèdent affectent notre département confronté à de terribles épisodes de sécheresse. Je puise de quoi nourrir mon action d’élue dans ces discussions toujours très riches, dans la nouvelle session parlementaire je compte m’investir, plus particulièrement, sur les points suivants : La santé : l’hôpital, la prise en compte du vieillissement en établissement spécialisé, le maintien à domicile, la médecine de ville et nos « déserts médicaux ». Je m’attache particulièrement à la reconstruction de l’EHPAD hospitalier de Riom dont le projet, né il y a plus de 10 ans, n’avance pas, au contraire du service des urgences dont la rénovation complète va enfin commencer ! La lutte contre la fraude fiscale. De sérieuses avancées ont été saluées avec le dispositif des « aviseurs fiscaux » que j’ai moi-même porté en 2019. Je continuerai à m’investir sur la justice fiscale, une réelle progressivité de l’impôt, une fiscalité écologique qui ne doit pas être punitive et la lutte contre les idées reçues sur la fiscalité successorale. Le soutien aux collectivités locales et une nouvelle étape de la Décentralisation. Il est temps d’inverser le mouvement de recentralisation qui s’est intensifié ces deux dernières années avec notamment la suppression de la TH. Les nombreuses fermetures d’entreprises sur lesquelles j’ai alerté plusieurs fois le gouvernement. Il faut savoir que 40% des créations d’emplois annoncées concernent l’Ile de France qui ne représente pourtant que 20% de la population, et souvent de type Uber ou en faisant appel à des auto-entrepreneurs. La renationalisation totale ou partielle des autoroutes, un chantier qui me tient à cœur et sur lequel je vais m’investir en démontrant la faisabilité pour peu qu’on raisonne à long terme. Je suivrai évidemment le projet de réforme des retraites avec pour pierre angulaire, selon moi, la prise en compte de la pénibilité, un compromis sur le seul âge pivot serait une erreur. Si notre monde nous apparaît de plus en plus violent et angoissant, il ne faut pas laisser la mondialisation achever son œuvre et réfléchir à une relocalisation des activités, des échanges, infra-continentale. Les conflits armés porteurs d’une cruauté qui touche des populations entières ne cessent pas et notre planète a de plus en plus de mal à respirer. Heureusement, la prise de conscience de l’urgence à agir semble générale et c’est une joie pour moi de voir la jeunesse s’impliquer avec cœur. Souhaitons une société de citoyens plutôt que de consommateurs ! Je veux croire que nous avons le droit de rêver à un monde durable et solidaire sans jamais oublier nos valeurs républicaines. Liberté, Égalité, Fraternité ne sont pas que des mots ! Personnellement, j’aime compléter notre devise républicaine avec Laïcité. Bonne Année 2020 !


Christine Pirès Beaune

Partager :
  • Twitter
  • Facebook