Communiqué de presse : Qui va payer les annonces floues du président de la République ?

 

Il aura fallu attendre près d’un mois de mobilisation des gilets jaunes pour que le président de la République s’exprime enfin. Cette prise de conscience est bienvenue, même si elle arrive tardivement.

Les annonces du président permettent de corriger une partie des mesures injustes votées depuis 2017 : nous les avions dénoncées et nous avions formulé des propositions alternatives.

Même si l’annonce du président sur la CSG des retraités est une correction bienvenue, 5,5 millions des retraités percevant plus de 2 000 euros par mois continueront de subir la hausse de la CSG. C’est pour cela que nous avions proposé de ne pas appliquer la hausse de la CSG pour les pensions inférieures à 3 000 euros, ce qui représente le coût d’une maison de retraite.

Le président de la République entretient également le flou sur l’annonce de la hausse du SMIC de 100 euros. Par quel biais cette hausse se fera-t-elle ? Ce montant est-il net ou brut ? La revalorisation annuelle à hauteur de l’inflation est-elle comprise dans ces 100 euros ? Les salaires proches du SMIC seront-ils concernés ? Nous avons besoin de réponses claires et précises sur ce point, nous craignons que cette annonce soit en trompe l’œil pour les salariés.

Enfin, qui financera ces mesures ? S’il avait choisi de rétablir l’ISF, le président aurait pu trouver les marges de manœuvre. Faut-il conclure que cela se traduira par moins de services publics pour faire des économies ?

Partager :
  • Twitter
  • Facebook