La CSG non-déductible ferait 18,4 millions de gagnants

Le 25 janvier Les Echos titraient « Impôt : la fin de la déductibilité de la CSG ferait plus de 6 millions de perdants ». Le 26 janvier le Figaro publiait un article : « La CSG déductible ferait 6,3 millions de perdants ».

En lisant ces deux articles vous apprenez que si la déductibilité de la CSG était supprimée et les taux abaissés, 18,4 millions de ménages seraient gagnants, avec un gain annuel moyen de 130 euros. A contrario 6,3 millions de ménages, parmi les plus aisés, perdraient 380 euros en moyenne.

En fait, il y aurait 3 fois plus de gagnants que de perdants. La déductibilité bénéficiant aux ménages imposables pour un montant d’autant plus élevé que les revenus sont importants, 95%des ménages significativement perdants se situeraient dans les trois déciles supérieurs. Il n’y aurait rien de scandaleux. Il me semble même que ce serait une mesure de rééquilibrage et de justice fiscale.

Alors, pourquoi autant de mauvaise foi de la part de ces deux quotidiens nationaux ?

Partager :
  • Twitter
  • Facebook