1 milliards d’€ en faveur de l’élevage et de l’emploi

Le 22eme Sommet de l’élevage a ouvert ses portes le 2 octobre.

Le Président de la République, François HOLLANDE, et le Ministre de l’Agriculture, Stéphane LE FOLL, l’ont inauguré.

Avec Laurent DUMAS, nous avons répondu à l’invitation des Jeunes Agriculteurs qui fêtaient les 40 ans de la DJA; de Serge JOUBERT, Président du MODEF 63; de Michèle BOUDOIN, Présidente de l’association régionale ovine d’Auvergne; et de Dominique LANGLOIS, Président d’Interbev.

Nous avons également visité le stand de la Confédération Paysanne et nous avons pu rencontrer les éleveurs charolais de la circonscription.

Très attendu par les éleveurs, François HOLLANDE a annoncé des mesures précises afin de défendre l’élevage, notamment à travers la réforme de la PAC 2014-2020.

Concrètement ce sont près d’1 milliards d’euros d’aide de la PAC qui vont être réorientées vers l’élevage à horizon 2019.

Cela passe par un meilleur soutien aux productions animales avec les aides couplées, le maintien du budget pour les aides animales actuelles, la mise en place d’une prime à la vache laitière et d’une aide en l’engraissement. De plus, 150 millions d’euros vont permettre de développer l’autonomie fourragère des élevages par le soutien à la production de protéines végétales.

Le Chef de l’Etat a également annoncé un soutien renforcé à l’agriculture en zones défavorisées, à travers la revalorisation de 15% de l’ICHN (indemnité compensatoire de handicaps naturels) dès 2014.

Des mesures vont aussi être mises en place pour encourager l’installation des jeunes (75 millions d’euros pour aider 10.000 installations sur le premier pilier, et 25 millions d’euros supplémentaires sur le second pilier).

Le Chef de l’Etat a demandé au Ministre de l’Agriculture de mettre en place un plan pour la compétitivité et l’adaptation des exploitations. Ce plan, de 200 millions d’euros par an, concernera en particulier les bâtiments d’élevage, en doublant l’enveloppe actuelle.

Le budget consacré aux mesures agro-environnementales va être doublé afin de favoriser la transition écologique des systèmes d’exploitation.

Enfin, pour soutenir l’activité et l’emploi dans toutes les exploitations, une surdotation des aides sur les 52 premiers hectares va être progressivement mise en place, grâce à une enveloppe de 20% des aides du premier pilier.

Au cours de la campagne présidentielle, François HOLLANDE avait pris des engagements forts pour une réorientation de la PAC vers l’élevage, pour une PAC plus juste, plus verte, plus régulatrice, tournée vers l’emploi et les jeunes. Cet engagement est désormais tenu.

DSCN0545

Partager :
  • Twitter
  • Facebook

Exprimez vous!