Biographies

Christine PIRES BEAUNE

Née en 1964 à Saint-Georges-de-Mons où j’ai passé mon enfance jusqu’à 13 ans en compagnie de mon frère Georges, avant de déménager aux Ancizes. Mon père était ouvrier aux aciéries, chez Aubert et Duval, alors que ma mère faisait des ménages. Tous deux étaient arrivés du Portugal en 1960.

Lycéenne au lycée Virlogeux à Riom, j’ai poursuivi mes études à Clermont Ferrand où j’ai obtenu, en 1984, un D.U.T. de Gestion des Entreprises et Administrations. Après avoir débuté ma vie professionnelle comme comptable dans le secteur privé, je choisis la fonction publique territoriale en postulant au SMAD des Combrailles à Saint-Gervais-d’Auvergne.

A Saint-Gervais-d’Auvergne, je participe à la vie associative, notamment au sein du comité des fêtes, dont je serai trésorière. Comme beaucoup de femmes, j’ai un emploi du temps bien chargé entre enfants et travail mais je trouve le temps de mener une carrière de basketteuse à l’Union Sportive Gervaisienne pendant plus de 15 ans. Une carrière plus longue que talentueuse ! Mais qui a, sans conteste renforcer ma combativité et mon esprit d’équipe. Lorsque Claude Passavy devient en 1998 Directeur Général des Services du Conseil général du Puy-de Dôme après la victoire de la gauche, il me propose de venir travailler au Conseil Général. Je deviens alors chef de cabinet de Pierre-Joël BONTÉ, poste que j’ai occupé pendant 6 ans.

Sympathisante depuis toujours, j’adhère cette même année au Parti Socialiste, section de Sain-Gervais. C’est encore aujourd’hui une grande satisfaction d’avoir oeuvré au quotidien aux côtés de PJB. Pendant ce mandat, une véritable politique solidaire est née au bénéficie des hommes et des territoires les plus défavorisés.

Lorsque en décembre 2003, je crée l’association « Les OEillets de la Liberté », Pierre-Joël m’encourage et me présente Philippe Murat qui en deviendra Président jusqu’à aujourd’hui. Quelle fierté lorsque Otello De Carvalho, un des leaders de la Révolution portugaise de 1974 vient soutenir Pierre-Joël pendant la campagne des régionales. Ceux qui ont participé au meeting clermontois s’en souviennent encore.
En 2004, PJB bat Giscard en remportant les élections régionales.

Je le suis à la Région pour occuper les mêmes fonctions jusqu’à sa disparition en janvier 2006. Après son décès, j’ai choisi de reprendre une carrière administrative et j’ai postulé à la mairie de Riom où le poste de directeur financier venait de se libérer. En mars 2008, je suis élue conseillère municipale à Volvic, jusqu’en mars 2014.

En mai 2010, je quitte mon poste de directrice des finances pour occuper les fonctions de Directrice Générale des Services de la ville de Riom à la demande du Maire, Jean-Claude ZICOLA, qui m’a confié le soin de gérer ce navire de 420 salariés.

En juin 2012, je suis élue députée de la deuxième circonscription du Puy-de-Dôme avec Laurent DUMAS pour suppléant. Je suis membre de la commission des finances et rapporteure spéciale des crédits de la mission relations avec les collectivités territoriales.

Installée en 2014 à Ménétrol, j’y suis élue conseillère municipale en mars 2014.

En juin 2017, j’ai été réélue députée du Puy-de-Dôme et je siège de nouveau à la commission des finances.

Vous trouverez ici la fiche détaillée de mes fonctions : Lien vers l’Assemblée Nationale

laurent dumasLaurent DUMAS

Né en 1971 à Riom, j’ai passé toute mon enfance à La Cellette une petite commune des Combrailles . A l’âge de 6 ans j’ai vu arriver mes sœurs jumelles pour partager ma vie de famille avec mes parents. Mon père était agent technique à la DDE, alors que ma mère tiens toujours un bar-tabac dans le petit bourg de la commune.

Lycéen au lycée Amedé Gasquet à Clermont Ferrand où j’ai décroché mon BAC en électrotechnique, j’ai poursuivi mes études à Aurillac où j’ai obtenu, en 1994, un B.T.S de Mécanique, Automatisme Industriel.

J’ai débuté  ma vie professionnelle comme technicien maintenance à l’usine Rockwool Isolation. Je suis aujourd’hui en charge des investitements usine au sein du service « Travaux Neufs ».

A La Cellette, je participe à la vie associative au sein du comité des fêtes. J’en serai Président. Locataire à Pionsat, je m’engage aussi dans la vie associative, où je prends la présidence de l’AS Pionsat, avant de créer le « Football Club PSH » fusion du club de Pionsat et de Saint Hilaire près Pionsat. Je resterai à la Présidence pendant cinq années. Le théâtre occupe aussi mes loisirs, je participe durant 8 années comme acteur et vice-président de l’association « La Combrailles Vive ».

En mai 1999, je m’installe sur la commune de Saint Maigner ou j’achète une petite maison que je rénove avant de m’installer définitivement. En 2001 Michel Barrette, maire de la commune,  me sollicite pour rentrer au conseil municipal. Ma vie politique va alors commencer.

En 2002, je crée l’association «  Les Saint-Magnats » qui regroupe l’ensemble des associations de la commune pour donner naissance à une fête le dernier week end du mois d’avril. Plus de 2500 personnes assistent  à cette fête chaque année, l’association va fêter ces dix ans.

En mars 2008, je suis élu Maire de la commune  de Saint Maigner puis 1er Vice-Président de la communauté de communes du canton de Pionsat.

En mars 2011, je succède à Michel Barrette comme conseiller général du canton. Je sollicite alors mon employeur afin de bénéficier de la loi du 3 février 1992 relative aux conditions d’exercice des mandats locaux. Aujourd’hui je consacre donc  40 % de mon temps à mes mandats.

Le 1er décembre 2011, les militants de la 2ème circonscription m’ont désigné suppléant de Christine Pires Beaune pour représenter le parti lors de l’élection législative de juin 2012.

J’ai consacré beaucoup de ma vie au monde associatif et maintenant à la population pour les représenter en tant que maire et conseiller général. Mon engagement me permet d’évoluer en même temps que mon territoire.

Partager :
  • Twitter
  • Facebook