Communiqué de presse : Grâce aux députés socialistes et apparentés, les produits à base d’huile de palme ne sont plus considérés comme des biocarburants

 

 

 

 

Dans la nuit de mardi à mercredi, un amendement des députés socialistes et apparentés a été adopté contre l’avis du gouvernement permettant de ne plus considérer les produits à base d’huile de palme comme des biocarburants.

 

Cette mesure, présentée par le Modem, avait été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale, déjà avec le soutien des députés socialistes et apparentés et contre l’avis du gouvernement, mais le Sénat l’avait fortement atténuée.

 

Lors de l’examen en séance, le gouvernement a tenté, par une manœuvre de procédure, de faire tomber l’amendement du Groupe Modem qui proposait lui aussi de ne plus considérer les produits à base de l’huile de palme comme des biocarburants.

 

C’est grâce à la vigilance du groupe Socialistes et apparentés, les amendements du Groupe Socialistes et apparentés et du Groupe Modem ont pu être adoptés.

 

Depuis plusieurs années, l’huile de palme est utilisée de manière croissante dans les carburants. Or, l’extension des plantations de palmiers à huile concourt à la déforestation, particulièrement dans les pays d’Asie du Sud-Est.

 

Selon un rapport de Greenpeace, publié en septembre 2018, les 25 producteurs d’huile de palme d’Asie du Sud-Est ont détruit plus de 130 000 hectares de forêts tropicales depuis 2015, près de treize fois la taille de Paris.

 

Partager :
  • Twitter
  • Facebook