Engager le processus en faveur du droit de vote des étrangers

Au cours de la réunion du groupe socialiste de l’Assemblée nationale nous avons décidé hier d’engager le processus législatif en faveur du droit de vote des résidents étrangers aux élections locales.

Je m’en réjouis car si la révision de la Constitution nécessaire à cette réforme nécessite les trois cinquièmes des voix du Congrès – qui ne sont pas réunies à ce jour – convenons ensemble que les seuls combats perdus d’avance sont ceux que l’on ne mène pas.

Voici donc le mouvement engagé et il est dorénavant de notre responsabilité d’approfondir le dialogue avec l’ensemble de nos collègues parlementaires et de nous efforcer de les convaincre du facteur d’intégration et de cohésion sociale évident que constitue une telle réforme.

Après quoi, chaque parlementaire et chaque organisation politique aura à prendre ses responsabilités devant les français.

Partager :
  • Twitter
  • Facebook

Exprimez vous!