Communiqué de presse du groupe Nouvelle Gauche : attaque chimique de Douma – 10/04/2018

 

Le 7 avril dernier, une attaque chimique a tué à DOUMA 50 syriens. Les images qui nous en sont parvenues sont insupportables.

Tout porte à croire que Damas est à l’origine de ce massacre.

Il sera inutile de dire « maintenant ça suffit », si nous ne sommes pas en mesure de mettre fin à ces massacres par tous les moyens en notre possession.

En aout 2013, l’ONU votait la résolution 21-18 décidant le démantèlement de l’arsenal chimique syrien. 5 ans déjà, et pourtant depuis nous avons été confrontés à plusieurs reprises à la même barbarie. Le manque de réactions internationales fortes a laissé s’installer un sentiment d’impunité. Les exactions s’enchainent et nous ne pouvons que constater notre incapacité à y mettre un terme.

Aujourd’hui, les pays attachés au droit international doivent impérativement exiger des comptes du régime syrien mais également des puissances qui le soutiennent.

Pour le groupe Nouvelle Gauche, la France doit envisager la possibilité d’une réponse proportionnée et circonscrite s’inscrivant dans le cadre international. Il s’agirait aussi bien de porter un coup à la capacité d’action du régime que d’envoyer un message clair au Président syrien et à ses alliés.

Partager :
  • Twitter
  • Facebook