Ma réaction suite à la conférence de presse du Président de la République

A l’occasion de sa conférence de presse d’hier, le Président de la République a tenu à tirer le bilan de cette première année de mandat et à tracer les prochaines étapes de notre action au service du redressement du pays.
Il a rappelé les réformes essentielles qui ont d’ores et déjà été mises en œuvre pour retrouver le sérieux budgétaire indispensable à la crédibilité de la France ; la mobilisation en faveur de la compétitivité (CICE, BPI…) pour renforcer notre industrie et notre appareil de production ; la maîtrise de la finance à travers la séparation des activités bancaires de dépôt et de spéculation, afin d’éviter les prises de risque aventureuses ; enfin la réforme du marché du travail.
Ainsi, la première année du quinquennat a été pleinement consacrée à la défense de notre souveraineté, à la remise en ordre de notre économie, à la sauvegarde de notre modèle social et à la réparation des injustices, afin de bâtir les fondements d’un retour de la croissance.
Pour autant, les résultats se font attendre. C’est pourquoi le Président de la République a fixé une feuille de route claire et très offensive pour l’année à venir.
Offensive européenne, en proposant une initiative en quatre axes pour relancer la construction européenne, en la rapprochant des citoyens et de leurs préoccupations tout en préparant les conditions de la croissance à l’échelle du continent.
En France, offensive et mobilisation générale pour l’emploi, afin d’amplifier les mesures déjà mises en œuvre (emplois d’avenir, contrats de génération…) afin d’arriver à l’inversion de la courbe du chômage le plus rapidement possible.
Offensive encore pour préparer la prospérité française de demain, en définissant les grands enjeux, les filières d’avenir et les défis essentiels, et en lançant dès le mois de juin un plan d’investissement sur 10 ans dans les domaines du numérique, de la transition énergétique, de la santé et des infrastructures de transport.
Offensive enfin, afin de libérer les énergies en permettant à chacun de progresser, de créer et d’être plus libre. Cette mise en mouvement du pays passe par un profond choc de simplification des normes, que cela soit en matière de construction de logement, de relation entre les entreprises et les administrations, mais aussi pour les particuliers.
Dans ce moment très particulier où les doutes sont nombreux face à l’avenir, le Président de la République a clairement fixé le cap d’un retour à la croissance, tout en préparant la France de l’après crise.

confpr2

Partager :
  • Twitter
  • Facebook

Exprimez vous!