Archives pour mai 2014

Loi relative à l’économie sociale et solidaire

Ce mardi 20 mai, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi relatif à l’économie sociale et solidaire. Il s’agit d’un texte important qui vient consolider ce secteur économique et renforcer les outils permettant son développement.

L’économie sociale et solidaire représente 12% de l’emploi dans notre pays et , au cours de la dernière décennie, le secteur a créé 23% d’emplois nouveaux pendant que l’économie traditionnelle en créait 7%.

Cette loi démontre que l’ESS n’est en rien un secteur marginal, mais qu’il contribue à transformer notre pays, en créant des richesses mieux partagées, des emplois durables,  implantés au cœur de nos territoires et non délocalisables, tout en étant plus attentif aux problématiques environnementales.

  Lire la suite...

DES IMPOTS EN MOINS POUR LES PERSONNES MODESTES

Les impôts sont devenus trop lourds, 60 milliards de plus ces dernières années : 30 décidés par la droite, 30 par la gauche. Beaucoup trop de français sont devenus imposables, alors même que leur situation ne s’était pas améliorée, et ce n’est pas juste. Le gouvernement vient de décider un allègement de l’impôt pour les contribuables les plus modestes et je m’en réjouis.

Cet allègement, bénéficiera à plus de 3 millions de ménages et permettra à 1,8 millions de ménages de ne plus être soumis à l’impôt et ce dès cette année. Cela représente un milliard d’impôt en moins  et donc un milliard d’euros de pouvoir d’achat en plus pour les français les plus modestes, qu’ils soient salariés ou retraités. Cette mesure sera financée pour moitié grâce à la lutte contre la fraude fiscale.

Dans cette période particulièrement difficile, des efforts sont demandés à tous les français, mais des efforts en fonction des possibilités de chacun. Membre de la commission des finances et de la majorité, je vais m’attacher à traduire ses mesures dans le prochain projet de loi de finances rectificatives qui sera adopté en juin. Ces mesures positives viennent s’ajouter au gain net de pouvoir d’achat de 500 euros par an pour un salarié au SMIC, à travers la diminution des charges salariales dès le 1er janvier 2015.

  Lire la suite...